décembre 9, 2022

Musique : « Je suis à mes débuts avec beaucoup de bagages », Baphoret Kondia artiste burkinabè.

La musique burkinabè n’aura plus à souffrir pour trouver des pépites qui assureront la relève. C’est d’au moins ce que l’on pourrait espérer lorsqu’on voit les nouvelles sorties musicales des jeunes talents. Bercés par les nouveaux styles musicaux qui sont en vogue notamment le Rap, l’afrotrap, l’afrolove ou le RnB pour ne citer que ceux, ils se font de plus en plus remarquer aussi bien au niveau national qu’international.

Baphoret KONDIA est l’exemple parfait de ces nouveaux « grouilleurs » qui visent l’excellence et la qualité dans leurs œuvres. Son histoire avec la musique !

Baphoret Kondia est un jeune artiste musicien burkinabè évoluant en solo dans un style qu’il appelle « l’Afro love ». Un style qu’il s’est forgé et par lequel il exprime dans sa musique l’amour dans tout son sens. Depuis ses premières sorties, de Belle en passant Je t’aime, c’est toute une histoire d’amour que l’artiste raconte avec toutes les péripéties, bonheurs et sacrifices qui y sont liés. Et quand vient l’occasion de s’expliquer Kondia ne perd pas les mots. « Mon style de musique exprime les sentiments d’amour que nous avons du mal à exprimer, surtout à l’égard de nos amoureux. J’ai manifesté beaucoup de tendresse et d’amour envers des filles qui en retour n’ont pas eu de sentiments réciproques», a-t-il expliqué.

En quatre langues dont le mooré, le français, le dioula et le gulmantcheba, l’artiste entend révolutionner l’afro love et imposer sa voix aux mélomanes burkinabè et internationaux.

Un style, une voix, une histoire d’idoles…

Avec sa voix mélodieuse qui bluffe ses fans passionnés du zouk ou de la musique des amoureux, Baphoret Kondia veut se faire compter parmi les futurs icônes de la musique burkinabè. Son histoire avec la musique ne saurait être racontée sans parler de ces artistes qui ont longtemps constitué sa source d’inspiration. Passionné dès le bas âge de la musique zouk Caraïbéenne avec des icônes dont il cite les célèbres Jacky Rapon, Alan Cavé ou encore Thierry Cham de la Guadeloupe, il sera vite séduit par ce répertoire musical auquel il va rester fidèle. Baphoret dit adorer la musique malienne avec le couple Amadou et Mariam.

Rêvant de finir au sommet, il est actuellement en pleine préparation de son tout premier album avec lequel il compte conquérir la place dans le showbiz burkinabè. « Je suis à mes débuts avec beaucoup de bagages. Je suis plein studio pour l’enregistrement de mon premier album qui sera présenté au public d’ici et d’ailleurs. Mon nouveau son clipé Kanouya sort le 28 octobre prochain », nous a-t-il rassuré.

DA Tiomité de Overland Média, #JodalaTV

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :