décembre 5, 2022

Cameroun: 05 gendarmes tués par des séparatistes anglophones

Des séparatistes anglophones ont tué mardi, au moins cinq (05) gendarmes dans la région de l’Ouest du Cameroun. L’attaque a été revendiquée par le chef milicien sécessionniste « Général No Pity ».

« Tard dans la nuit de mardi, les séparatistes ont attaqué notre poste de gendarmerie. Le poste a été incendié avec des gendarmes à l’intérieur. Après l’attaque et le retrait des assaillants, la population s’est dirigée vers le poste de gendarmerie. Elle a trouvé les corps de cinq gendarmes », a indiqué Njoya Ousmanou, maire Kouoptamo, cité par l’agence anadolu.

D’après l’autorité locale, l’attaque de la localité de Kouoptamo dans le département du Noun, région du l’Ouest du Cameroun, intervient en réponse aux neuf civils tués par l’armée le 1er juin dans le département de la Menchum dans le Nord-Ouest. Elle est la deuxième attaque perpétrée par des sécessionnistes dans cette localité.

Début mars, une dizaine des éléments des forces de l’ordre ainsi que des civils ont été tués dans une attaque des hommes armés dans la région Nord-Ouest du Cameroun.

Plus de 4 000 civils tués
La crise anglophone au Cameroun aussi appelée guerre d’Ambazonie ou la guerre civile camerounaise, est un conflit armé qui, au Nord-Ouest et au Sud-Ouest du Cameroun, oppose les forces gouvernementales camerounaises à des groupes indépendantistes. Ce conflit est lié à la situation socio-politique spécifique des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest (NOSO) du Cameroun depuis la fin de 2016.

Cette crise, initialement basée sur des revendications corporatistes des avocats et enseignants, bascule progressivement vers des revendications sécessionnistes fortes en raison des réponses jugées insuffisantes du gouvernement camerounais, du refus d’ouvrir un débat sur le retour au fédéralisme et de nombreuses violations des droits humains par les forces de sécurité camerounaises.

Selon les chiffres avancés par Human Rights Watch en janvier 2022, au moins 4 000 civils ont été tués aussi bien par les forces gouvernementales que par les combattants séparatistes armés depuis la fin 2016 dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.

De Bénin Web TV, Overland Media, #Jodala TV

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :