La proposition de loi portant révision de la Constitution n’a pas été prise en compte lors de la plénière. Pour que la proposition soit considérée, il aurait fallu obtenir plus de 82 voix en faveur de la révision.

Cette tentative de révision constitutionnelle au Bénin portait sur l’inversion de l’ordre des élections présidentielle et législatives-communales. L’objectif était d’harmoniser le calendrier électoral et de résoudre le problème de rupture d’égalité entre les parrains des candidats à la présidentielle, comme l’a exigé la Cour constitutionnelle.

Lors du vote, sur les 108 députés présents, 71 ont donné leur approbation à la proposition, tandis que 35 députés ont voté contre et 2 se sont abstenus. Avec ce résultat, la proposition de loi ne sera pas prise en compte pour une révision de la Constitution du Bénin. L’opposition et une partie de la majorité ont estimé qu’il n’était pas nécessaire de toucher à la Constitution pour régler cette question.

Le Président du Parlement a clarifié la situation en déclarant : « L’Assemblée a délibéré et rejeté la prise en considération de la proposition de loi portant révision de la Constitution du Bénin ». Ainsi, cette tentative de révision constitutionnelle n’a pas abouti, reflétant une division au sein de l’Assemblée sur cette question importante.

La rédaction


0 commentaire

Laisser un commentaire