décembre 6, 2022

Rentrée Scolaire 2022-2023 : Une nouvelle manifestation de professeurs à Banfora.

Les enseignants membres du Syndicat National des Professeurs d’Ecoles (SYNAPEC), section des Cascades, ont manifesté leur colère ce lundi 19 septembre 2022 à Banfora. Ils réclament la prise en compte de leur plateforme revendicative qui tourne autour de leur reclassement

La rentrée scolaire 2022-2023 s’annonce agitée dans la cité du paysan noir. La section locale du SYNAPEC annonce les couleurs avec une manifestation qu’il a organisée ce lundi 19 septembre 2022.

« C’est une rentrée qui sera très mouvementée. Sans vous mentir elle sera très mouvementée tant que nous ne serons pas écoutés par nos autorités », a laissé entendre le coordonnateur du SYNAPEC / Cascades, Yaya Tou.

Moins d’une semaine après la rentrée administrative et à moins de deux semaines de la rentrée pédagogique, la section régionale du Syndicat National des Professeurs d’Ecoles dénonce la non-satisfaction de ses doléances par son ministère de tutelle. « Nous avons déposé des documents au niveau de l’Administration pour être attendus. Pourquoi cela? Tout simplement parce que nous demandons un reclassement automatique et sans condition de tous les IAC (Instituteurs Adjoints Certifiés) et de tous les IC (Instituteurs Certifiés). Les IAC en catégorie B1 et les IC en catégorie A3 », a précisé Yaya Tou.

Pour manifester leur mécontentent et mettre en garde les autorités en charge de l’éducation nationale, les militants du SYNAPEC ont marché sur la direction régionale en charge de l’éducation préscolaire et primaire des Cascades. Ils étaient munis de leurs matériels de travail, notamment de cahiers, de stylos et de batons de craies qu’ils ont jetés devant les locaux de la direction, en entonnant des slogans tels que “Bara-Bana” en langue bambara, pour dire qu’ils ne travaillent plus.

Selon les membres du SYNAPEC, les professeurs d’écoles sont simplement victimes des mesures relatives à leur recrutement par le gouvernement. « Nous avons fait près de quatre ans sans avoir un examen professionnel. Suite aux négociations, on doit être automatiquement reclassé en A3 tout simplement. Il y a des collègues qui sont recrutés avec le niveau Bac qui viendront surplomber ceux qui sont déjà sur le terrain depuis six, sept ou dix ans. Cela n’est pas normal », a laissé entendre Yaya Tou.

De Actualité.BF, Overland Media, #JodalaTV

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :