décembre 7, 2022

ALOE VERA un film qui allie la simplicité à la qualité pour un résultat phénoménal.



Un film du réalisateur ghanéen Peter SEDUFIA racontant l’histoire de la division et ensuite l’union d’un village sur la base de fais complètement banals: Une dispute autour d’un jeu de question réponse plante le décor pour une intrigue ilarante. De toute évidence ce film est une véritable comédie romantique à l’africaine. Le réalisateur du film a surfé sur des faits et des raisons totalement fallacieuses pour faire évoluer l’intrigue et obtenir l’émotion recherché chez le spectateur. Souvent c’est à se demander si on suit un dessin animé ou un film, tellement les actions des acteurs ne sont pas toujours objectifs.

Coté décor le réalisateur a assuré. Tout porte à croire qu’ils ont loué un espace reculé de la ville, ont construit les maisons eux même et on campé plusieurs jours pour réaliser ce film. Ça se voyait que ces maisons étaient faites en matériaux relativement faciles à assembler et désassembler. Ils ont transporté tout les matériaux immobilier nécessaires pour équiper au minimum les maisons, et mon Dieu! La quantité de vêtements qu’ils ont dû confectionner ! Les pagnes africains ont royalement été mis en valeur. Un accent particulier a été mis sur la qualité visuelle et sonore du film. La majorité des sonorités sont africaines, a la fin du film on a droit à une belle chorégraphie doublée sur de l’afrobeat.

Quand j’ai suivi ce film je me suis dit, Wahou ! C’est exactement ce type de film dont notre industrie a besoin actuellement. Des films de haute qualité visuelle qui remet à jour d’anciennes légendes mais avec une touche de modernité. Si en tout cas les moyens sont mis nous pouvons faire des merveilles avec des films a l’africaine qui racontent des histoires simples, digestes et comiques. C’est de ce type de films, excellents et digestes dont les télés ont besoin actuellement et seront prêtes à payer très cher pour les avoir.

#JodalaBoss #MBC2020

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :